Accueil Forums Galerie [Fan-Fic] Numéro 11 [Pause]

Ce sujet a 78 réponses, 7 participants et a été mis à jour par Kandendu59 Kandendu59, il y a 4 mois.

15 sujets de 61 à 75 (sur un total de 79)
  • Auteur
    Messages
  • #22023
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Chapitre 32

    Je retira ma iris cam’ droite et ferma l’oeil gauche. C’est quand même bien fichu. Je vois clairement le pont quand je ferme le droit, mais qu’un vide quand je ferme le gauche. Après avoir remis mon iris cam’ en place, je me plaça en face du pont et lança un traqueur. Celui-ci passa tranquillement le pont (Pour les autres, le vide) et termina sa course quelques mètres plus loin.

    – Comment ? Demanda Inkalo.
    – C’est grâce mes iris cam’, lui répondis-je. Quand elles sont activités, je peux voir les plateformes invisible.
    – Ça doit être classe…
    – Ouais mais du coup on fait comment ? Demanda 3.
    – J’y vais en premier puis vous suivez mes pas, je suppose.

    Après ces mots, je avança sur le pont. Maintenant que je le voyais, il était difficile pour moi de l’imaginer invisible. Mais je pense que marcher dans le vide doit être une expérience assez troublante.

    – Bon, déclarais-je une fois que tout le monde fût passé. On a une base octaling à attaquer.
    – Ouais mais… Elle est où ?
    – Bien juste devant, en faite.
    – U a raison, compléta Candy. La base est, comme le pont, invisible à l’oeil nu. Mais c’est l’extérieur. L’intérieur est tout à fait normal.

    Nous entrâmes donc à l’intérieur et vit que Candy avait raison. La base intérieur était très bien visible.

    – Bon, proposa 2. Comme on sait que le gros des forces octalings sont près de notre objectif, je propose que l’un d’entre nous parte en solo essayer de choper des infos.
    – Je me débrouille bien en solo, dis-je.
    – C’est ok alors. On se retrouve au QG.

    La base ressemblait à l’ancienne, ce que Candy me confirma. J’avançais prudemment, en ne liquidant aucun octaling sur mon chemin. Il ne faut pas qu’ils savent que je suis pas avec les autres. Je le faufila dans la salle de contrôle et, après avoir furtivement assommé les gardes, les avoirs attaché et bâillonné, je m’attaqua aux ordinateurs.
    Je craqua les mots de passe facilement avec mon squidphone copia les fichiers. J’en était à 89% quand je remarqua sur l’écran de contrôle que l’Escadron Esturgeon avait atteint les prisonniers, étant
    Francis et Juliette.

    – Hey les gars ! Leur lançais-je avec mon oreillette. Je suis dans la salle de contrôle. Vous avez besoin d’un truc ?
    – Heu… Répondit 1. Tu pourrais ouvrir les portes des cellules ?
    (-Avec qui vous parlez, entendis-je faiblement.)
    (-Avec U. Elle est est dans la salle de contrôle.)
    – Ha c’est bon, j’ai le bon bouton.

    Depuis les caméras, je vie toute les portes des cellules s’ouvrir.

    – Bon tous. Y’a un plan. Je vais faire sonner l’alarme à l’autre bout de la base. Restez à couvert pendant un instant puis rejoignez le point de contrôle.
    – Et toi ?
    – Je me brouillerai. Puis s’il le faut, je resterai DÉTERMINATÉE ?.

    L’avantage des écrans de contrôle, c’est que je pouv voir les positions de chaque octalings de la base.

    – U, me dit Candy. J’envoie à tes iris cam’ un plan de la base avec les positions en direct de l’Escadron. Il devrait se superposer automatiquement avec celui que tu vois actuellement.

    Effectivement, 10 secs’ plus tard, la position de mes alliés s’afficha sur la carte, même su je savais que c’était des hologrammes sur mes iris cam’. Comme prévu, une fois que j’ai déclenché l’alarme, tous les octalings se ruèrent vers la mauvaise direction. Après avoir donné mon feu vert, l’Escadron parti dans les couloirs maintenant désert et sortie sain et sauf.
    Mais moi. “Je me débrouillerai.” Lol ! Sortir de cette bases en effervescence ne sera pas une partie de plaisir…

    À suivre…

    #22092
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Chapitre 33 (Wattpad 34)

    – U ? Heu… Qu’est-ce que tu fais ?
    – Relax Candy. Je leur mets un petit morceau. Puis avec ça, ils auront du mal à m’entendre.

    Après avoir de nouveau piraté l’ordinateur de contrôle, j’envoya dans toutes enceintes de la base “Megalovania ?” volume 100. J’activa le philtre anti-bruits de mon casque Encrifugé Original. J’entendais toujours, bien sur. Mais les sons trop fort était extrêmement réduits.

    – Bon faut y aller maintenant.
    – Ouais ouais j’y vais. Tu pourras me dire si y’a des octalings qu’arrive ?
    – Ok.

    Je sortie de la salle de contrôle après avoir piqué une cannette de Coca que je buverai plus tard (Nan, je l’ai vérifié au scan, elle est pas empoisonnée) et me dirigea dans le couloir. Celui était vide et faisait environ 100m.

    – Évite de placer de l’encre, m’ordonna Candy. Ça serait dire carément où tu vas.
    – Ils savent déjà que je veux sortir.
    – Nan, ils savent pas encore que tu es encore là. Gardons cet avantage.
    – Pas faux.

    Arrivée au bout du couloir, celui tournais à droite. J’allais continuer quand Candy m’arrêta :

    – Fais gaffe ! Y’a deux octalings qui arrivent au pas de course !

    Je me tue, activa le philtre “Vision D’aigle” de mes Iris cam’ et me plaqua au mur. Je vis les contours rouges des octalings à travers le mur. Fallait pas que je les liquides, sinon ils signaleraient ma présence et j’aurais toute la base sur le dos. Nan. Du coup, toujours plaqué au mur, je me mis en position de batteur et lorsqu’ils passèrent, avant qu’ils ai put comprendre quoi que ce soit, je leur envoya un grand coup de Concentraceur Zoom Héroïque dans la figure. Effets radical. Je perdit pas de temps à cacher leurs corps évanouie et continua au pas de course dans ce nouveau couloir.
    Je répéta l’action deux trois fois à divers intersection et j’arriva bientôt au couloir final. Mais là… ça se compliquait… Grace à mes Iris cam’, je voyais la porte à travers le mur, mais aussi 5 octalings qui campaient devant. Soit l’un des octalings que j’ai assommé s’est réveillé, soit quelqu’un avait trouvé l’un de leurs corps. Dans tous les cas, ma présence était signalé.
    Bon. Il était temps de tester ce fameux silencieux. Toujours derrière le mur, je déploya mon Haut-perceur (Mon Casque Encrifugé Original possède “Justice”) et tira sur les silhouettes rouges. Comme l’avait prédis Cartouche, j’entendis bien le son prémonitoire du Haut-perceur, mais ne vit aucun rayon. Du coup, les octalings fûrent liquidés par le rayon final en essayant toujours d’identifier le premier son.
    Maintenant que la voie était libre, je pirata la porte principale afin de sortir mais aussi pour empêcher les octalings de me suivre.
    Une fois dehors, je retraversa le pont invisible et, une fois le point de contrôle atteint, me téléporta direction le QG avec tout le contenu de l’ordinateur central de la base sur mon squidphone et une cannette de Coca.

    À suivre…

    #22100
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Chapitre 34 (Wattpad 35)

    – T’es sûr qu’elle est pas empoisonnée ?

    J’étais dans la salle de contrôle du QG avec Amendine en train d’analyser les données récupérés dans la base octaling et j’avais ouvert la cannette de Coca que j’avais volé là bas.

    – Oui j’en suis sur. Cette histoire est déjà assez compliqué comme ça, pas la peine de rajouter de la difficulté.
    – Si tu le dis…
    – Tu trouves un truc intéressant ?
    – Beaucoup de chose, pour être précise. Tu as eu du mal à craquer le par-feux ?
    – Si un peu. Mais j’ai eu l’occasion de… pratiquer sur des par-feux plus complexe donc là c’était facile.
    – Où-es que tu as appris à pirater comme ça ?

    Je réponds quoi ? Un jour, alors que je m’ennuyais chez moi (à Chromapolis), j’ai codé un petit logiciel pour craquer à la base la liste des contacts de Francis pour faire une petite blague, mais depuis je l’avais toujours pas retiré de mon squidphone. Voyant que je répondais pas, Amendine n’insista pas et continua :

    – Une y a une liste des effectifs octalings dans la base mais ça ça sert plus à rien. Mais beaucoup plus intéressant : La liste des bases qui contiennent encore un bazookarpe.
    – Cool ça.
    – Yep. Par contre j’ai pas réussi à trouver une quelconque trace de la base où l’Amiral est encore retenu… Et il y a aussi ce dossier… Projet AZ. Quand je l’ouvre, il est totalement vide, pourtant l’histoire indiquait qu’il y avait quelque chose avant…

    Je laissa Amendine chercher dans les fichiers et descendit voir Candy au -27. Il était vraiment temps que je lui parle de son frère…

    – Hey, déclarais-je en arrivant.
    – Salut ça vas ?
    – Ouais ouais. On a trouvé la liste des bases qui contiennent encore des bazookarpes donc j’espère que cette histoire se terminera rapidement…
    – Pas trop vite quans même. J’aurais rien à faire sinon…
    – Enfin bref. Je suis venu pour… je pense que tu t’en doutes.
    – C’est par apport à l’avant dernière mission ?
    – Yep.

    La dessus, son regard se fit plus… triste. Elle me dit d’un air absent :

    – Fouineuse comme tu es, j’aurais pensé que tu me le demanderais plus.
    – Je savais pas trop quoi en penser, en faite…
    – Enfin bref. L’octaling que tu as vu là bas était mon frère, Somano. Nous somme orphelin, du coup c’est la seul famille que j’ai, et vice-versa.
    – Je comprends… C’est pas vraiment la même chose mais… Mes parents habitent très loin de Chromapolis, du coup je les vois presque jamais.
    – (*Ricanement). Si tu le dis. En tous cas, on tient beaucoup à l’autre. Il… m’a fait promettre d’être prudente lors de l’opération Missile-tornades. Et comme tu le sais mieux que quiconque, j’ai échoué… Comme je le connais, il serait capable de monter une armée pour me “libérer” et ça me fait peur.
    – Pourquoi ? Je veux dire… Techniquement on est tes ennemis ! Ça devrait te réjouir de nous voir ce faire massacrer.
    – Parceque vous êtes plus mes ennemis. J’ai déserté les rands d’Octave à l’instant même où tu m’as libéré.
    – Je m’en souviens, oui…
    – Puis y’a pas que ça. Il est près à tout pour me récupérer, même à déclencher une guerre totale.
    – Pas cool effectivement…
    – Le pire c’est que DJ Octave semble l’apprécier… Le fait qu’il l’ai confié une Tantatitan 2.0 en dis déjà beaucoup.
    – Mais… Pourquoi tu ne va pas le rejoindre, alors ?
    – Parceque j’ai déserté ! Ce serait du suicide de revenir là bas !
    – Donc… Le seul moyen pour vous de vous revoir serait qu’on le “Capture” lui aussi.
    – C’est ça.
    – Bin si je le revois, j’essaierai. Tu peux compter sur moi.
    – Ha. Compter sur ces geôliers pour capturer son frère. C’est un peu ironique.
    – Tu l’as dit toi même et je te le redis, tu est libre. Donc t’as plus de geôliers (*Tape amicale).
    – Si tu le dis ^^

    À suivre…

    #22130
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Chapitre 35 (Wattpad 36)

    Je suis vraiment pas faite pour les missions en équipe. Du coup, j’étais dans une base octaling en solo, à 03h42 du mat’, en ayant juste laisser un p’tit mot en disant où j’allais. Cette base là ressemblait à Station Doucebrise, à quelques détails près. C’était flippant, bien sur. Mais au moins, ça me donnait l’avantage de connaître déjà un peu le terrain.

    “Bon, me dis-je. Si je voulais cacher un bazookarpe, où le mettrais-je ?”
    Logiquement, loin du lieu d’apparition des ennemis. J’en déduis que le bazookarpe se trouvait soit à l’emplacement du plot de déploiement adverse, soit dans la grande partie, au fond.
    Après avoir quand même vérifié que mes ennemis avaient pas essayé d’être le moins logique possible, je m’avança prudemment, mon ‘Zoom Héroïque à la main. Après même pas 15 pas, je vis un octaling Super-sauter 10m devant moi. Celle-ci se mit d’allieurs à me canarder dès son arrivée. Je calana et recula pour pouvoir la sniper tranquille (au corps à corps c’est quand même compliqué…), ce que l’autre compris trop tard.

    *Splash

    Plus d’octaling. Du moins, pour le moment. Si déjà au bout de 20 mètres, je croise un octaling, combien j’en croiserais avant d’atteindre mon objectif ? Je continua mon chemin à travers la base. De nuit, il fait plutôt sombre dans le coin (logique) et j’hésite à ouvrir les vannes de mon Casque Encrifugé Original, afin de laisser mes tantacules illuminer les alentours (je vous rappel que j’ai un peu peur du noir…). Finalement, c’est ce que je fit. Maintenant, je devais ressembler à une balise bleu ciel mais je m’en fiche.
    J’étais montée sur l’une des plateformes sur les cotés de la zone centrale avancé et vis un octaling qui semblait m’attendre. Je recula juste un peu histoire d’être plus à l’abri et à réduire les cibles potentiels de mon corps et chargea mon ‘Zoom Héroïque. Si le silencieux faisait des merveilles (L’octaling fût extrêmement surpris quand il vit le tir de mon snipe), le fait qu’il bloque le laser m’oblige à vérifier le point d’impact de mon tir avec la lunette de visée. Bon je le faisais déjà avant, en fait.
    J’envoya mon Scarabée faire un tour de reconnaissance. La zone centrale avancée semblait ok. Mais la zone arrière elle… J’identifia 3 octalings, dont 2 avec des algues sur la tête (la mode octaling, j’y comprendrais jamais rien…).
    Je me dirigea vers la zone avant et avant que j’atterrisa, je sentis une tornade me raser la tête.
    – Déjà ? Commentais-je.
    Je me mit à couvert derrière un mur et regarda discrètement. L’octaling au Lance-tornades était placé entre la jonction des deux zones, si vous voyez ce que je veux dire. Apparemment, il avait pas vu son copain se faire liquider, car il parti exactement de la même façon.
    – Et de un. Plus que deux…
    Je monta sur l’une des tours qui surplombent la zone avant et fit un point. “.” =)
    Nan sérieusement. Comme je l’avais deviné, le bazookarpe se trouva bien là, sur la plus grosse pile de conteneurs et sur les bords de celle-ci, se tenait deux snipeuses octalings. D’ici, je voyais qu’elles avaient des Sniper Octaling standard (L’équivalent de nos Concentraceur). Ce qui signifiait que j’avais l’avantage de la portée, sachant que Cartouche me l’avais multiplié par 1,3. En faite, je pourrais les liquider d’ici, mais elles me vairaient et ce mettraient à couvert. Le seul moyen d’éviter ça serait qu’elles puissent répliquer. Et puis à serait moins drôle, sinon =)
    Je m’approcha et dès qu’elles se mirent à me tirer dessus, me cache derrière le conteneur droit. À l’inverse de 99% des inklings, je suis gauchère. Du coup, comme je tir avec la main gauche, je me cacha derrière le mur à l’abri et snipa l’une des octalings. Quand t’as l’autre, elle se utilisa un Kraken et me fonça dessus. Si la liquidation de la première était ennuyante, je vais essayer de faire celle de la deuxième quelque chose de plus hilarant =) Je me plaça devant un trou et lorsque le Kraken me sauta dessus, je m’écarta. Le Kraken tomba sur 100m avant de tomber dans l’eau. Pathétique. C’est marrant de voir qu’il y a encore des gens qui se font avoir par cette vieille feinte. Enfin bref. Je monta sur la plus grande pille de conteneurs et pris le bazookarpe.
    Le chemin du retour fût plus tranquille. Je croisa une octaling que j’ai liquidé direct. Je plaça le bazookarpe sur le point de contrôle et mais avant de me téléporter vers le QG, je repéra une silhouette qui m’observait depuis la plateforme centrale. Je suis sur qu’il s’agissait pas de l’un des octalings que j’avais liquidé. Celui-là ne semblait pas porter d’arme. Était-il là juste pour regarder ? Puis ça me revint. Cette façon de se tenir. Il s’agit de Somano. Le frère de Candy. Malgré ma promesse à cette dernière, j’essaya pas de le capturer. Du moins pas maintenant. Il se doutera de quelque chose si il me voit arriver vers lui alors que j’ai atteint mon objectif.
    Du coup je me téléporta au QG et, une fois là-bas, monta au 1er et termina ma nuit sans prendre le temps de me mettre en pyjama.

    À suivre…

    #22142
    Kandendu59
    Kandendu59
    Participant

    Tes chapitres sont excellent ! J’ai bien aimé la référence à assassin creed avec la vision d’aigle 😀

     

    #22284
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Chapitre 36 (Wattpad 37)

    – Mais enfin ça vas pas !?

    Il était maintenant 10h du matin et Numéro 3 avait fait irruption dans ma chambre. Elle tenait à la main le papier sur lequel j’avais marqué que j’étais partie infiltrer une base octaling cette nuit.

    – C’était même pas organisé ! Continua-t-elle. T’es partie à l’improviste ! On aurait fait quoi si tu avais été capturé ?

    Je me cacha la tête dans mon oreiller. J’avais pas beaucoup dormie cette nuit et j’étais encore très fatiguée.

    – C’est bon, lui répondis-je, la voix étouffé par l’oreiller. Ça c’est pas passé. En plus ça nous fait un Bazookarpe en moins à récupérer.

    – Mais c’est pas ce que je veux te dire ! T’es partie toute seule sans prévenir personne !

    – J’ai laissé un papier.

    – Mais c’est pas suffisant !

    – Ok. Oui je suis partie à l’improviste, oui c’était idiot, oui je regrette. Ça te vas ?

    – Pfff. Bonne matinée.

    Sur ceux, elle redescendi. Comme j’allais pas me rendormir à cause de l’heure, je pris mon squidphone regarda les news.
    Il était 12h quand je descendis dans l’étage “Cuisine”. Je m’y fis un sandwich puis remonta au -2 (le salon). Il y avait déjà Candy ainsi que 3. Les autres devraient être au Lycée, vu qu’on était lundi.

    Ça m’étonne que personne n’a remarqué que j’allais plus à l’école. J’ai déjà dis plusieurs fois que je portais en permanence un uniforme scolaire (Celui de la Squid Institut, la plus grande (et seule Primaire/Collège/Lycée/Université/Université Supérieur de Chromapolis)). Ça s’explique simplement par le fait qu’un Inkling peut commencer à travailler à partir de 360 ans. Avant, on peut faire une tonne d’études et de stage pour avoir le temps de ce décider. Mais je pense que j’ai déjà fait mon choix. Après tout… je le fais déjà : Être membre à plein temps de l’Escadron Esturgeon. Du coup… comme l’école est obligatoire que jusqu’à 200 ans, j’ai arrêté d’y aller. Même si j’en porte toujours l’uniforme.

    Puis… y’a aussi cette histoire…
    Quelques jours avant le début des rafles des bazookarpes, j’étais en charge de trier les fiches des élèves exclu temporairement (J’étais volontaire, hein) et j’ai remarqué que la plupart des renvoies de cette semaine était des filles que je connaissais. C’était pas le genre de fille délinquantes, mais plus les élèves modèles. Pourquoi ont elles été exclu temporairement ? Puis j’ai fait le rapprochement. Pour leur avoir parlé, elles avaient toute un faible pour un certain “Senpai”.
    Je pense qu’il y a une Yandere au Squid Institut. Comme elle ne peut pas… tuer… ses rivales… cette “Yandere-Chan” se débrouille pour les exclures.

    Soudain, je sentis le canon d’un Liquidateur dans ma nuque.

    – Tu dis quoi que ce soi à qui conque, et je ferais de ta vie un véritable enfer.

    Puis, aussi soudainement qu’elle était apparu, elle disparue. Ce jour là, je ne dis plus rien à personne. J’étais trop choqué par sa menace. J’étais directement rentré dans mon appartement après la fin des cours et n’était pas sortie du Week-end.

    Depuis, je n’est rien dis à personne jusqu’à… aujourd’hui. La boulette -_- Mais… elle n’en saura rien, n’est ce pas ?

    Enfin bref. On parlait de quoi, au début ? Ha oui.

    – Tout vas bien, U ? Me demanda Candy.

    – Yep et toi ?

    – Ça va. Il paraît que t’as eu une nuit mouvementé, apparemment ?

    – Bah tu me connais. “Coucou c’est moi ! Je vous prends ça puis je me casse.”

    – ?

    – Bref. Y’a un truc de prévu, aujourd’hui ?

    – Pas à ma connaissance, répondit 3. Donc t’as quartier libre.

    Comme 3 et Candy était au QG, je partie vers la grande place de Chromapolis pour faire des Classiques. Je vois pas pourquoi tout le monde désespère en classique lorsqu’ils voyent qu’ils sont avec un snipeur. La plupart du temps, je termine première de mon équipe avec 700 pts.

    Tout allait bien pour moi jusqu’à une certaine partie. Nous étions au Logement Filament au plein milieu d’une partie. J’étais sur la partie en hauteur ennemi en train de sniper un ennemi quand quelqu’un me tira violement par derrière et me plaqua au sol. Ce “quelqu’un” se mit ensuite sur moi en m’empêchant de me relever.

    – Je sais que tu en as parlé.

    Cette voix…

    – ☠??☢!

    – Tu sais que c’est pas très malin d’insulter une personne qui te maîtrise totalement. Mais tu peux m’appeler Yandere-Chan, si tu veux.

    Elle faisait partie de l’équipe adverse, c’est sur. Sinon elle n’aurait pas pu venir. Mais il m’était impossible de savoir qui elle était : elle me plaquait la tête au sol. Elle continua :

    – Néanmoins, les personnes à qui tu l’as dis ne peuvent pas interagir ici. Donc je veux bien fermer les yeux. Mais si quelqu’un d’autre est au courant pour notre petit secret, c’est toi que j’en jugerais responsable, compris ?

    J’aquiesta. Satisfaite, “Yandere-Chan” super-sauta vers l’un de ses alliés. Cette fille, même si je savais pas qui elle était, me faisait complètement flipper.
    Je quitta la partie en cours (désolé les gars. Vous terminerez à 3v4) et super-sauta vers le QG.

    À suivre…

    Heya ! Dsl si j’ai mis du temps à sortir ce chapitre. Il était près depuis mtn une semaines mais… j’avais la flemme de le sortir. Puis j’ai fait entre-temps une Fan-Fic beaucoup plus rapide sur Undertale donc voilà… enfin bref.

    #22635
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Heya !

    Ouais pas de chapitre depuis un moment je sais… j’ai juste plus trop d’inspiration pour terminer cette Fan-Fic… Donc je la mets en pause. Pas terminé. Juste en pause.

    #22636
    Kandendu59
    Kandendu59
    Participant

    Hey!

    Ouai ok pas de soucis , j’attendrai la suite ! 😉

    #22792
    Splat488
    Splat488
    Participant

    Je viens de ratraper les 10 derniers chapitres que je n’avais pas lu (25 à 36) et franche ment chapeau j’adore faudrait l’imprmer en un vrai livre. :love:  :squid3:

    #22797
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Chapitre 37

    /❗\ PdV ??? /❗\

    Pfff. Enfin sortit du lycée. C’est le milieu d’année, le moment le plus barbant. C’est bientôt les vacances en plus. Je sort les clés de chez moi et ouvrit la porte.

    – Papa ! Maman ! Je suis rentrée !

    Pas de réponse. C’est bizarre ils sont là d’habitude à cette heure là…

    – Y’a quelqu’un ?

    … mais personne ne vînt …
    Je passa la palier le l’appartement et rentra dans la cuisine, afin de voir si maman m’avait laissé un petit mot.

    Mais rien. Le frigo était vierge. En revanche, je trouva le téléphone de papa sur la table, ce qui me rassura pas du tout. Il l’a toujours sur lui d’habitude.

    Je regardait dans chaque pièce de l’appartement sans rien trouver. La salle de bain, le salon, la chambre de mes parents, celle de ma sœur. Rien. Il ne restait plus que la mienne.

    J’ouvris la porte et ce que je fût surprise de voir… une octaling. Qui souriait.

    – Tiens tiens. C’est pas trop tôt, me dit-elle avec un sourire pas rassurant. C’est pas bien de faire attendre une invitée.

    Je serra les dents pour voir si il n’y avait pas une arme dans la chambre, mais rien. Cette fichu octaling avait prévu le coup. Elle repris :

    – Tu dois t’inquièter pour ta famille non ? Ne t’en fais pas. Ils vont bien. Mais pour combien de temps ? Tel est la question…

    – Qu’est-ce que vous leur avez fait !

    – Haha. Rien. Pour le moment. Bien que ta soeur ne supporte pas trop la voiture.

    Je serra les points. Si ils osaient faire un truc à ma famille… Je crain que je n’ai pas le choix… Je répondis en serrant les dents :

    – Qu’est-ce que vous attendez de moi ?

    – Ah~ T’es très coopérative toi. T’en fais pas,

    /❗\ PdV ??? /❗\

    Pfff. Enfin sortit du lycée. C’est le milieu d’année, le moment le plus barbant. C’est bientôt les vacances en plus. Je sort les clés de chez moi et ouvrit la porte.

    – Papa ! Maman ! Je suis rentrée !

    Pas de réponse. C’est bizarre ils sont là d’habitude à cette heure là…

    – Y’a quelqu’un ?

    … mais personne ne vînt …
    Je passa la palier le l’appartement et rentra dans la cuisine, afin de voir si maman m’avait laissé un petit mot.

    Mais rien. Le frigo était vierge. En revanche, je trouva le téléphone de papa sur la table, ce qui me rassura pas du tout. Il l’a toujours sur lui d’habitude.

    Je regardait dans chaque pièce de l’appartement sans rien trouver. La salle de bain, le salon, la chambre de mes parents, celle de ma sœur. Rien. Il ne restait plus que la mienne.

    J’ouvris la porte et ce que je fût surprise de voir… une octaling. Qui souriait.

    – Tiens tiens. C’est pas trop tôt, me dit-elle avec un sourire pas rassurant. C’est pas bien de faire attendre une invitée.

    Je serra les dents pour voir si il n’y avait pas une arme dans la chambre, mais rien. Cette fichu octaling avait prévu le coup. Elle repris :

    – Tu dois t’inquièter pour ta famille non ? Ne t’en fais pas. Ils vont bien. Mais pour combien de temps ? Tel est la question…

    – Qu’est-ce que vous leur avez fait !

    – Haha. Rien. Pour le moment. Bien que ta soeur ne supporte pas trop la voiture.

    Je serra les points. Si ils osaient faire un truc à ma famille… Je crain que je n’ai pas le choix… Je répondis en serrant les dents :

    – Qu’est-ce que vous attendez de moi ?

    – Ah~ T’es très coopérative toi. T’en fais pas, 5. C’est pas très compliqué…

    ~|À suivre|~

    #22803
    Kandendu59
    Kandendu59
    Participant

    Ah ! Enfin la suite ! je l’attendais avec impatience et la voilà !

    #22857
    Splat488
    Splat488
    Participant

    En 3 mots seulement : toujour aussi bon . :squid3:

    #22943
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Chapitre 38

    ⚠Pdv U⚠

    – Tout le monde est prêt ?

    On était tous devant le QG, et Numéro 1 avait pris la tête. Maintenant qu’on connaissait l’emplacement de la dernière base octaling, par élimination il était obligé que le Capitaine Macalamar s’y trouve.

    Tout le monde était en tenu de combat, bien que la mienne se compose de mon uniforme scolaire et de mon Casque Encrifugé Original. Et mes Tennis Montante Rouge, évidemment. Tous semblait être prêt à en découdre, et ça allait surment finir en mêlée général. Et si ça arrive, ça m’arrange pas trop. Pas envie de tirer sur un allié, moi.

    Nous partîmes en super-sautant. Candy était venu avec nous, mais certains membres se méfiait d’elle. C’est logique après tout. Pour être franche, j’ai confiance en elle. Mais après, qu’est-ce qui nous dis qu’elle va pas nous trahir ? J’en sais rien… j’ai pas envie d’y penser.

    Nous atterîmes un peu plus loin de la bouilloire antique, au cas où un comité d’accueil nous y attende. Cette précaution se réveilla efficace. Effectivement, une dizaine de Tantassin montait la garde.

    – Les snipers vous vous en occupez ? Demanda 1.

    – Ça marche, répondit 2.

    Elle nous fait signe de la suivre et je la rejoins avec Lapinar. Je pourrais les shooters d’ici mais le temps de tous les decsendre ils auraient donné l’alerte. Notre petite compagnie de 3 s’avença furtivement jusqu’à que tout le monde soit à portée.

    Je m’accroupis derrière une caisse en bois (pourquoi y’a des caisses partout ici ?) et attendis le signal de 2. Celui-ci ne se fait pas attendre. Je me leva et stabilisa mon Concentraceur Zoom Héroïque et tira sur le Tentassin le plus proche tandis que Lapinar et 2 fesait la même chose. Le dernier Tantassin liquidé, les autres nous rejoingnèrent devant la bouilloire antique.

    – Bon. Si quelqu’un a quelque chose à faire qu’il le fasse maintenant, déclara 3.

    – Heu… j’ai besoin d’aller pisser, répondit Sophie, un peu gêné.

    – Ok mais grouille toi.

    Sophie partit un peu plus loin. Je m’assis sur la bouilloire antique en attendant tandis que les autres discutait entre eux. D’après ce que j’ai entendu, il était surtout question de la dernière annonce qui avait été passée : La reprise des Splatfest. C’est cool. La dernière saison c’était bien passé.

    – Bon elle en met du temps… marmonnais-je toute seule.

    Pendant que personne regardait j’ouvris un petit compartiment secret dans la poignée de mon Concentraceur Zoom Héroïque et vérifia que mon opinel y était toujours. Normalement utiliser des armes réelles est interdit, même si l’ennemi réparait après. Mais il y a quand même une grande différence. Avec une arme réelle, tu as vraiment l’impression de mourir. Avec l’agonie qui va avec. J’espère ne pas avoir à l’utiliser mais au cas où…

    Je referma le compartiment. Heureusement personne ne m’avait vu. Quand Sophie eu fini de faire ce qu’elle avait à faire, je me releva pour me placer avec les autres, en ligne rangé par ordre croissant en fonction de nos nombres tandis que 1, 2 et 3 étaient face à nous.

    1 déclara :
    – Bon. Nous y voilà. La dernière base ennemis. Notre but est de retrouver et de délivrer le Capitaine Macalamar.

    – Et de botter le cul à DJ Octave, renchérit 2.

    – Aussi. Mais on doit d’abord se concentrer sur la première partie de notre mission. Pour cela, nous allons nous séparer en groupe de 3. Chaque groupe aura un rôle particulier. Déjà, je veux que 11-2 soit avec 11.

    11-2 ? Je devais pas être là quand ils ont attribué un nombre à Candy. Ils auraient pu l’appeler 12 quand même…

    – Je me met avec eux, déclara Sophie sans hésiter.

    Quand tous les groupes ont été formé, 3 donna une tâche précise à chacun. La nôtre consistait à infiltrer la salle de contrôle et à déverrouiller toute les portes. Nous étions donc le premier groupe à rentrer. Nous devions donner un rapport sur la situation au moins toute les 5 minutes. Si au bout de 15 minutes sans nouvelles, le prochain groupe devait rentrer pour venir nous aider.

    J’hocha la tête pour dire que j’avais compris. Je me tourna vers mes deux coéquipières et à trois nous plongeâmes dans la bouilloire antique.

    À suivre…

    Je vous souhaite à tous un joyeux Noël et une bonne année ! Bien que ce chapitre est été rédigé le 2/01/17 xD

    #22975
    Kandendu59
    Kandendu59
    Participant

    Salut ! Bonne année à toi aussi (même si c’est un peut tard … xD ) !

    Je kiffe toujours autant le fait de lire ton fan-art (en même temps c’est le seul qui est souvent renouvelé ) .

    Mais j’espère que tu le continuera quand même ^_^ !

    #23174
    lenaicU
    lenaicU
    Participant

    Chapitre 40

    Rien qu’en arrivant, on savait qu’on aurait affaire à des problèmes. Là ils portaient le nom de Tantassin.
    Mais bon… des Tantassins ça vaut rien, hein ?

    Après avoir déjoué cette maigre embuscade, nous prîmes un instant pour regarder aux alentours. Nous étions dans une sorte de gros hangar, des véhicules blindés autour de nous.

    C’était Sophie qui s’occupait d’envoyer les signaux aux autres du coup je me fesait pas trop de soucis là dessus. Celle-ci semblait… perturbée. Je ne sais pas pourquoi. Candy quand à elle tenait fermemant son lanceur octaling qu’on lui avait donné. Je la comprends. On risque fortement de tomber sur d’autres octalings ici, et parmis eux peut-être même son frère.

    Après avoir monté la garde quelques instants, je fit signe aux autres que la voie était libre et notre petit trio partit dans le reste de la base. Contrairement aux autres, les couloirs ici était large, ce qui laissait beaucoup d’espace pour esquiver en cas de combat. Je pense être la seule que ça dérange ici. Entre Sophie et son Épinceau et Candy avec son Lanceur Octaling, je suis la seule qui a une cadence de tir de plus d’une seconde, ce qui, si le tir est esquivé, est très énervant. Mais au moins je suis celle qui peut infliger le plus de dégâts en un coup…

    Après avoir longé le mur du couloir pendant quelques temps, nous arrivâmes dans une grande salle qui devait servir de hall principal. Nous restâmes dos au mur et observèrent rapidement la salle. Il y avait des sacs de sable un peu partout ainsi que deux canons au fond de la salle.

    À peine ai-je posé un pied dans la salle qu’un octaling avec une sorte sniper sortie de derrière un obstacle en sac. Je fit une roulade pour esquiver le tir et me mis à couvert derrière un pilier tandis que Candy et Sophie se cachait derrière un tas de sac. Les canons se mirent à canarder mon pilier. Heureusement la puissance ne suffisait pas à le détruire sinon j’aurais été mal. Mais impossible de sortir.

    J’entendis des octalings aussi. Ce qui n’était pas cool. Réfléchi U… réfléchi… soudain je trouva. Je sorti mon scarabée mécanique et le lança en le faisant dasher. Les canons le prirent automatiquement pour cible et lui tirait dessus, mais celui-ci était trop rapide. Je sorti de derrière mon pilier pour me mettre derrière un tas de sac.

    Sophie et Candy se battaient comme elles pouvaient, mais les octalings qui les attaquaient étaient trop nombreux. Ce n’était qu’une question de temps… à moins que je fasse quelque chose.

    Depuis ma cachette, je lança un traqueur qui fonça vers les octalings trop occupé à leur tir de barrage pour différencier le petit “bip bip” du traqueurs et il explosa en plein milieu de leur groupe, se qui en liquida cinq.

    Les survivants se retournèrent vers moi et se mirent à me tirer dessus. Je me remis vite à couvert et me concentra sur mon scarabée. Jusqu’à là je m’étais contentée de le faite voler un peu partout en esquivant les tirs de canons. Mais maintenant j’avais une idée.

    Je le fit voler vers moi et pile au moment où il me passait au dessus, lança une bombe splash en l’air. Le scarabée mécanique la rattrapa et je le fit voler de sorte qu’il se place entre les canons et le groupe d’octaling. Je vis également du coin de l’oeil Candy qui s’approchait d’un des canons.

    Au moment où les canons tirèrent, je fit dasher le scarabée vers le haut afin d’esquiver les missiles qui explosèrent sur les octalings. Bien sur, comme les couleurs étaient la même, ils n’ont subis aucun dégât. Mais l’effet de surprise était là. Et plus grand le encre était-elle de retrouver une bombe Spash (de ma couleur) au milieu d’eux. Effet radical. Plus d’octaling.

    Le scarabée lui avait dasher jusqu’à au dessus d’un canon où il lâcha la bombe que je lui avais donné et cette dernière explosa à l’intérieur, ce qui eu pour effet de liquider l’octaling à l’intérieur mais aussi de convertir le canon. Candy, qui s’était glissée derrière le second sans se faire remarquer, fit de même.

    Maintenant la hall principal était plein de sac de sable, d’encre et toujours les deux canons. Je sorti de derrière mon tas de sac et rejoint Candy tandis que Sophie fesait un léger rapport au reste de l’Escadron.

    – Bon… bravo nous, déclarais-je. Il y en avait beaucoup…

    – Oui, répondit Candy. Et ce n’est que le début…

    – Tu es déjà venue ici ?

    – Oui… c’est là que j’ai reçu l’ordre de… tu sais… vous piquer un bazookarpe.

    – Ah oui pas faux… tu sais où est la salle de contrôle ?

    – Hum… à moins que toute la structure peut se modifier d’elle même… je crois que c’est par là bas suivez moi.

    Elle parti vers un couloir et je la suivi en jetant un petit regard à Sophie, qui était bien silencieuse… d’habitude c’est la plus bavard d’entre nous…

    Après deux trois affrontements dans les couloirs, Candy s’arrêta devant une porte verrouillé.

    – C’est là, déclara-t-elle.

    Je connecta mon squidphone à l’ordinateur de la porte par communication sans fil et tomba sur un parfeu plutôt complexe. Sophie et Candy montèrent la garde pendant que j’essayais d’en venir à bout. Finalement la porte se déverrouilla sans s’ouvrir, mais ça c’était moi qui le voulait. Je recula un peu et fit apparaître un haut perceur et le pointa sur la porte. Mais au moment ou j’appuya sut la détente, Sophie s’élança vers moi en criant :

    – NOOOON !

    On tomba toute les deux au sol tandis que le haut perceur continuait de léviter je ne sais toujours pas comment sous le regard indécis de Candy.

    – Sophie ! Qu’est-ce qui te prend mer#de !

    À ce moment-là les portes s’ouvrirent et des octalings en armes nous encerclèrent.

    – Je… je suis désolée Lena…

    J’entendis un “clic” et je compris qu’elle m’avait mis des menottes. Elle se releva et recula en fuyant mon regard tandis que des octalings me prenaient par les épaules et me mirent un lanceur dans le dos.

    – B#tarde… J’AVAIS CONFIANCE EN TOI !

    – Vraiment… désolée… mais… je n’ai pas le choix…

    Je senti un coup à l’arrière de la tête et la dernière chose que je vit avant de perdre connaissance c’est Sophie et pleurait.

    À suivre

    Hey

    Rien qu’en arrivant, on savait qu’on aurait affaire à des problèmes. Là ils portaient le nom de Tantassin.
    Mais bon… des Tantassins ça vaut rien, hein ?

    Après avoir déjoué cette maigre embuscade, nous prîmes un instant pour regarder aux alentours. Nous étions dans une sorte de gros hangar, des véhicules blindés autour de nous.

    C’était Sophie qui s’occupait d’envoyer les signaux aux autres du coup je me fesait pas trop de soucis là dessus. Celle-ci semblait… perturbée. Je ne sais pas pourquoi. Candy quand à elle tenait fermemant son lanceur octaling qu’on lui avait donné. Je la comprends. On risque fortement de tomber sur d’autres octalings ici, et parmis eux peut-être même son frère.

    Après avoir monté la garde quelques instants, je fit signe aux autres que la voie était libre et notre petit trio partit dans le reste de la base. Contrairement aux autres, les couloirs ici était large, ce qui laissait beaucoup d’espace pour esquiver en cas de combat. Je pense être la seule que ça dérange ici. Entre Sophie et son Épinceau et Candy avec son Lanceur Octaling, je suis la seule qui a une cadence de tir de plus d’une seconde, ce qui, si le tir est esquivé, est très énervant. Mais au moins je suis celle qui peut infliger le plus de dégâts en un coup…

    Après avoir longé le mur du couloir pendant quelques temps, nous arrivâmes dans une grande salle qui devait servir de hall principal. Nous restâmes dos au mur et observèrent rapidement la salle. Il y avait des sacs de sable un peu partout ainsi que deux canons au fond de la salle.

    À peine ai-je posé un pied dans la salle qu’un octaling avec une sorte sniper sortie de derrière un obstacle en sac. Je fit une roulade pour esquiver le tir et me mis à couvert derrière un pilier tandis que Candy et Sophie se cachait derrière un tas de sac. Les canons se mirent à canarder mon pilier. Heureusement la puissance ne suffisait pas à le détruire sinon j’aurais été mal. Mais impossible de sortir.

    J’entendis des octalings aussi. Ce qui n’était pas cool. Réfléchi U… réfléchi… soudain je trouva. Je sorti mon scarabée mécanique et le lança en le faisant dasher. Les canons le prirent automatiquement pour cible et lui tirait dessus, mais celui-ci était trop rapide. Je sorti de derrière mon pilier pour me mettre derrière un tas de sac.

    Sophie et Candy se battaient comme elles pouvaient, mais les octalings qui les attaquaient étaient trop nombreux. Ce n’était qu’une question de temps… à moins que je fasse quelque chose.

    Depuis ma cachette, je lança un traqueur qui fonça vers les octalings trop occupé à leur tir de barrage pour différencier le petit “bip bip” du traqueurs et il explosa en plein milieu de leur groupe, se qui en liquida cinq.

    Les survivants se retournèrent vers moi et se mirent à me tirer dessus. Je me remis vite à couvert et me concentra sur mon scarabée. Jusqu’à là je m’étais contentée de le faite voler un peu partout en esquivant les tirs de canons. Mais maintenant j’avais une idée.

    Je le fit voler vers moi et pile au moment où il me passait au dessus, lança une bombe splash en l’air. Le scarabée mécanique la rattrapa et je le fit voler de sorte qu’il se place entre les canons et le groupe d’octaling. Je vis également du coin de l’oeil Candy qui s’approchait d’un des canons.

    Au moment où les canons tirèrent, je fit dasher le scarabée vers le haut afin d’esquiver les missiles qui explosèrent sur les octalings. Bien sur, comme les couleurs étaient la même, ils n’ont subis aucun dégât. Mais l’effet de surprise était là. Et plus grand le encre était-elle de retrouver une bombe Spash (de ma couleur) au milieu d’eux. Effet radical. Plus d’octaling.

    Le scarabée lui avait dasher jusqu’à au dessus d’un canon où il lâcha la bombe que je lui avais donné et cette dernière explosa à l’intérieur, ce qui eu pour effet de liquider l’octaling à l’intérieur mais aussi de convertir le canon. Candy, qui s’était glissée derrière le second sans se faire remarquer, fit de même.

    Maintenant la hall principal était plein de sac de sable, d’encre et toujours les deux canons. Je sorti de derrière mon tas de sac et rejoint Candy tandis que Sophie fesait un léger rapport au reste de l’Escadron.

    – Bon… bravo nous, déclarais-je. Il y en avait beaucoup…

    – Oui, répondit Candy. Et ce n’est que le début…

    – Tu es déjà venue ici ?

    – Oui… c’est là que j’ai reçu l’ordre de… tu sais… vous piquer un bazookarpe.

    – Ah oui pas faux… tu sais où est la salle de contrôle ?

    – Hum… à moins que toute la structure peut se modifier d’elle même… je crois que c’est par là bas suivez moi.

    Elle parti vers un couloir et je la suivi en jetant un petit regard à Sophie, qui était bien silencieuse… d’habitude c’est la plus bavard d’entre nous…

    Après deux trois affrontements dans les couloirs, Candy s’arrêta devant une porte verrouillé.

    – C’est là, déclara-t-elle.

    Je connecta mon squidphone à l’ordinateur de la porte par communication sans fil et tomba sur un parfeu plutôt complexe. Sophie et Candy montèrent la garde pendant que j’essayais d’en venir à bout. Finalement la porte se déverrouilla sans s’ouvrir, mais ça c’était moi qui le voulait. Je recula un peu et fit apparaître un haut perceur et le pointa sur la porte. Mais au moment ou j’appuya sut la détente, Sophie s’élança vers moi en criant :

    – NOOOON !

    On tomba toute les deux au sol tandis que le haut perceur continuait de léviter je ne sais toujours pas comment sous le regard indécis de Candy.

    – Sophie ! Qu’est-ce qui te prend mer#de !

    À ce moment-là les portes s’ouvrirent et des octalings en armes nous encerclèrent.

    – Je… je suis désolée Lena…

    J’entendis un “clic” et je compris qu’elle m’avait mis des menottes. Elle se releva et recula en fuyant mon regard tandis que des octalings me prenaient par les épaules et me mirent un lanceur dans le dos.

    – B#tarde… J’AVAIS CONFIANCE EN TOI !

    – Vraiment… désolée… mais… je n’ai pas le choix…

    Je senti un coup à l’arrière de la tête et la dernière chose que je vit avant de perdre connaissance c’est Sophie et pleurait.

    À suivre

    Hey ! Un bon petit chapitre d’environ 1050 mots comme je les aimes ^^ C’est officiellement les 1 an de cette fan-fic depuis que j’ai publié le premier chapitre sur Splatoonfr.net ? Du coup maintenant U est dans sa 175e année ?

    Ça fait beaucoup de bougies ça…

    On peut dire ça ^^ Aller enfin bref. À plus tard calamars !

15 sujets de 61 à 75 (sur un total de 79)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.